Maxime Tauban

Démarche ?

Je mixe dans mon travail des techniques de photographie, peinture, dessin ou gravure parfois…
Je pars de photos personnelles en noir et blanc sur lesquelles j’interviens manuellement pour tenter de redonner vie à des instants figés ; une façon peut-être de me réapproprier ces souvenirs…
Je ne cherche pas à décrire la réalité. Au delà de ce qui s’offre à nous, il y a le regard que nous portons sur choses… quelles émotions, envies ou sentiments nous traversent devant un paysage par exemple ?
Quelles conséquences cet instant peut-il avoir et quelle part en sera conservée dans notre mémoire ?…sont autant de questions qui m’intéressent.
Je ne cherche pas à faire de belles photos, encore moins de photos « parfaites », je voudrais faire des photos que l’on ait envie de caresser, des photos où l’on pourrait entendre le bruit des vagues, sentir le vent dans les arbres et l’orage approcher.

Pourquoi la photographie ?

La question serait peut être plutôt pourquoi créer ?
Il y a surtout la nécessité absolue de dire des choses, de communiquer, partager.
Créer pour vivre. Vivre un peu plus. Vivre pour de vrai.
Certainement que cela me rassure un peu de penser qu’il restera quelque-chose de cette somme d’instants éphémères qui fait l’absurdité de la vie et sûrement sa beauté aussi…
Parce que ces mêmes instants fragiles sans trace (qu’il s’agisse d’arrêt sur image ou de mots pour les décrire) n’existent qu’au passé.
En capturant des photos, en les mettant dans des livres ou sur des murs, avec ou sans peinture, je donne peut-être à ces instants passés un présent et des futurs possibles…